Courrier de l'association, Octobre 2013 : La prière, force dans le combat

13 Octobre 2013, 20:59

Courrier de l'association, Octobre 2013 : La prière, force dans le combat

Bientôt se terminera la deuxième année nous séparant du Jubilé du 16 octobre 2014 (50e anniversaire de la première apparition de Notre-Dame des Roses à Mamma Rosa) et le 24 novembre prochain, le Saint-Père, en la solennité du Christ-Roi, procèdera à la clôture de l’année de la foi.

Dans ce courrier, Madame Schmit, la fondatrice de notre Association, nous révèle la promesse que lui a faite Notre-Dame des Roses pour l’encourager à commencer sa première neuvaine : « Tu verras, à la fin de la Neuvaine, Je serai Grande ! Grande ! Grande ! ». Ensuite, ce furent les trains spéciaux, les plus âgés d’entre nous s’en souviennent (mais aussi, certainement, les pèlerins qui étaient alors des enfants).

Cette année de la foi a-t-elle permis que notre foi devienne « grande, grande » ? Rien n’est perdu pour qu’elle grandisse encore et toujours.

Durant cette année, nous avons été invités à réfléchir « ensemble » au mystère de la Cité des Roses. Avons-nous bien compris que le Jardin de Paradis en est le cœur, qu’en venant aux pieds de la Madone, nous devenons des roses que le vent de l’Esprit éparpille, au gré de nos lieux de vie, pour que le monde devienne réellement cette Cité où s’enflammera et résidera l’Amour de Dieu ?

Le principe de toute foi est la prière. Dans ce numéro, nous sommes invités à entrer plus avant dans l’intimité de Dieu par la prière et notamment par notre chapelet.

Nous ferons plus ample connaissance avec le Saint-Père qui a choisi Saint François d’Assise comme modèle.

Nous reviendrons « à la source », à l’origine du puits de San Damiano d’où provient l’eau miraculeuse qui guérit l’âme et le corps et notre confiance en elle n’en sera que plus « grande ».

Enfin, pour terminer ce petit mot, je citerai une parole du Saint-Père extraite de son homélie prononcée en la fête de l’Assomption : « … Et bien la prière avec Marie, en particulier le Rosaire a aussi cette dimension « agonistique », c’est-à-dire de lutte, une prière qui soutient dans la bataille contre le Malin et ses complices. Le Rosaire aussi nous soutient dans la bataille ». Dans les moments difficiles que nous vivons, le Rosaire est sans nul doute notre force et notre soutien.

Jacques Sauvage

commentaires

Haut de page